fbpx

Quels sont les films qui ont fait scandale à Cannes ?

pexels-pixabay-33129

Sur la Croisette, les réalisateurs ont toujours aimé faire scandale. À l'occasion du festival de Cannes, qui se tient cette année en juillet, revenons sur 5 films qui ont choqué les cinéphiles.

« La grande bouffe » de Marco Ferreri (1973)

La grande bouffe

Nombreux sont ceux qui se souviennent avec dégoût de ce suicide collectif par indigestion. « La grande bouffe » souhaitait réduire l'homme à un animal avec l'histoire de quatre milliardaires qui se réservaient un week-end de débauche accompagnés de trois prostituées. Véritable critique de la société de consommation, le film rassemblait Marcello Mastroianni, Michel Piccoli, Ugo Tognazzi et Philippe Noiret.

« Sous le soleil de Satan » de Maurice Pialat (1987)

Sous le soleil de Satan

C'est Yves Montand qui a eu l'honneur de remettre la Palme d'or pour ce film qui a suscité l'effroi à Cannes. « Sous le soleil de Satan » est tiré du roman du même nom qui raconte l'histoire d'un jeune prêtre tourmenté, qui possède des dons spirituels mais qui se demande quel bien il peut faire dans un monde sous l'emprise du Mal. L'œuvre subtile et d'une intensité bouleversante fut jouée par Gérard Depardieu, Sandrine Bonnaire et Maurice Pialat, lui-même. Sous une pluie de huées et de sifflements, Maurice Pialat avait dit en recevant son prix : « Si vous ne m'aimez pas, je ne vous aime pas non plus ».

« Crash » de David Cronenberg (1996)

crash

David Cronenberg testa les limites du public avec un film glaçant qui suivait les aventures d'un homme excité sexuellement par les accidents de voitures. Bien que félicité pour son audace et son originalité, le film a suscité une controverse considérable à cause de la violence de ses scènes d'accident et de sexe. Le film « Crash » a été récompensé du prix spécial du jury. Un choix pour lequel certains membres s'étaient abstenus.

« Antichrist » de Lars Von Trier (2009)

antichrist

Dans son film « Antichrist », le scandaleux danois Lars Von Trier nous présente sa vision du Paradis et de l'Enfer, un film d'horreur gothique avec en cadeau des scènes de sexe et de violence. Sifflé à la Croisette, le film a toutefois permis à Charlotte Gainsbourg de remporter le prix d'interprétation féminine. Deux ans plus tard, le réalisateur, qui avait pourtant reçu la Palme d'or pour « Dancer in the Dark », revenait avec « Nymphomaniac » et déclarait sa sympathie pour Adolf Hitler. Une déclaration qui lui vaut d'être désormais banni du festival.

The neon demon

Dans « The Neon Demon », la beauté d'un jeune mannequin interprété par Elle Fanning suscite la jalousie meurtrière de ses consœurs. L'esthétique flamboyante de ce thriller horrifique peine malheureusement à contrebalancer la pauvreté des personnages et de l'intrigue. Le public cannois a été partagé entre ovation et sifflements, entre dégoût et ricanement.

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://blog.fnac.be/