fbpx

Mo Hayder, la reine de la peur, est décédée

Jul_29_Seen_Hayder_CROPMo Hayder

L'autrice de romans policiers Mo Hayder, Clare Dunkel de son vrai nom, est décédée à 59 ans des suites d'une maladie neurodégénérative, qui l'a emportée en quelques mois seulement. Clare Dunkel a écrit dix thrillers si sombres et si choquants qu'ils lui ont valu le titre de « reine de la peur ». Elle a laissé le souvenir d'une présence « férocement inventive ».  

« Birdman »

Birdman

Mo Hayder s'est fait connaitre en 2000 avec « Birdman ». Le dernier roman de Mo Hayder était en cours de traduction aux éditions Presses de la Cité, pour une parution prochaine. Ses pairs la considèrent comme un écrivain qui a repoussé les limites du genre policier avec ses thrillers terrifiants.

Après avoir quitté l'école à 15 ans, Clare Dunkel a travaillé comme serveuse, agent de sécurité, réalisatrice, hôtesse dans un club de Tokyo et professeur d'anglais langue étrangère en Asie avant de faire irruption sur la scène littéraire en 1999 avec son premier roman, « Birdman ». D'une crudité choquante, ce roman suit l'enquête du commissaire Jack Caffery sur l'horrible meurtre rituel de cinq jeunes femmes à Londres. Le Guardian a salué en elle « un jeune écrivain en contact avec son côté sombre et un nouveau talent majeur ».

Prix Edgar Allan Poe

Mo Hayder – Proies

Après « Birdman », Mo Hyder a publié « L'homme du soir », qui s'ouvre sur la découverte d'un mari et d'une femme battus, avec, attaché chez eux, leur jeune fils ayant disparu. Le magasine l'Observer a qualifié l'ouvrage « d'histoire sombre et puissante sur la maltraitance des enfants ». Clare Dunkel a ensuite publié 10 romans sous le nom de Mo Hayder. Son septième ouvrage, « Proies », a remporté le prix Edgar Allan Poe et son dixième, « Viscères », est en cours d'adaptation par la BBC. En 2011, elle a reçu le prix Dagger pour l'ensemble de son œuvre.

Hommages

Viscères – Mo Hayder

« Mo était un écrivain férocement inventif qui considérait les conventions du genre comme un défi plutôt que comme une contrainte », a déclaré la grande autrice écossaise de romans policiers Val McDermid. « Je me souviens avoir lu Birdman avec un réel sentiment d'excitation, celui d'une voix fraîche et distinctive qui promettait aussi beaucoup plus à venir. Elle a continué à me surprendre avec son travail. Je suis tellement triste que nous ayons perdu non seulement une présence fascinante, mais aussi les livres qu'elle avait dans la tête ».

Mo Hayder – Les lames

« Elle était tout simplement incroyablement différente », a déclaré Mark Billingham. « Le mash-up crime/horreur est une chose assez établie maintenant, mais il y avait très peu de personnes travaillant dans ce genre quand Mo est arrivée. Elle avait tout simplement cette capacité à vous mettre des images en tête qui ne disparaissaient pas. Il y en a certaines, notamment dans L'homme du soir, qui sont encore dans ma tête 20 ans plus tard. Ses livres sont proprement et dérangeants ».

Tokyo

Harlan Coben a qualifiée Mo Hayder « d'immense talent, de véritable originale et, enfin, de vraiment cool ».

Clare Dunkel laisse derrière elle sa fille, Lotte, et son mari, Bob.

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://blog.fnac.be/